L’Association des Pompiers de Montréal espère que le nouveau directeur du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) aura les coudées franches face à l’administration municipale en place

 

Pour diffusion immédiate

 

L’Association des Pompiers de Montréal espère que le nouveau directeur du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) aura les coudées franches face à l’administration municipale en place

Montréal, le 6 avril 2017 – L’Association des Pompiers de Montréal a réagi de façon mitigée aujourd’hui à la nomination de monsieur Bruno Lachance, au poste de directeur du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM).

Le président de l’APM, Ronald Martin a précisé qu’il s’interrogeait grandement à savoir si le nouveau directeur, qui occupait le poste d'assistant-directeur aux opérations depuis février 2016, aura toute la marge de manœuvre requise, face à l’Hôtel-de-ville, pour ramener la confiance au sein de l’organisation et favoriser le retour à des relations de travail à l’abri des tentatives d’ingérence.

Le président de l’Association a dit trouver symptomatique le fait du peu de candidatures posées de l’intérieur comme de l’extérieur du SIM à un poste aussi prestigieux, alors que dans un passé pas si lointain encore, « on se bousculait aux portes pour occuper cette fonction bien en vue dans l’appareil municipal » a poursuivi le leader syndical.

« Les rumeurs de départs d’autres hauts-gradés vers d’autres services d’incendie ne sont pas sans rassurer les troupes » a renchéri monsieur Martin.

Pour l’Association des pompiers le très court règne de l’ex-directeur François Massé témoigne largement de la dégradation des relations de travail depuis les quelques dernières années bien que les plus beaux espoirs avaient été investis à l’époque dans l’arrivée d’un nouveau directeur. Les récentes coupures budgétaires engendrant la mise hors-de-service de certains appareils stratégiques, des véhicules d’intervention 2044 et 439 dans Rivière-des-Prairies et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, faites par l’agglomération de Montréal, en infraction au Schéma de couverture de risque de Montréal, laissent les pompiers montréalais perplexes quant à l’autonomie et la marge de manœuvre qu’aura le nouveau directeur.

Monsieur Martin a conclu en disant que l’Association des Pompiers de Montréal demeurait très alerte dans les circonstances bien qu’elle soit tentée prudemment d’accorder la chance au coureur.

Par courriel

< Retour à la liste des nouvelles